Christian MICHARD - L’urbanisme en danger ? Déclaration de l’ancien élu PS majoritaire, et un passé de 22ans auprès de Jean-Pierre Bequet à la mairie d’Auvers-sur-Oise

DÉCLARATION DE CHRISTIAN MICHARD

PREMIER ADJOINT AU MAIRE

En charge de l’urbanisme et des travaux

Le 15 avril, le Maire, a retiré toutes les délégations au 1 er Maire-adjoint à l’urbanisme et aux travaux sans justifier d’une seule faute à lui reprocher !

Mesdames Messieurs, cher(e)s collègues, Chers amis

Après avoir constaté que le retrait de mes délégations par le Maire intervient sans que celui-ci ne justifie d’une faute ou d’une erreur de ma part dans l’exercice de mes délégations, et sans aucun autre motif avoué.

Voici les conclusions que je tire du retrait de mes délégations.

Constatant que la politique actuelle menée par la majorité en matière d’urbanisme tourne délibérément le dos á la philosophie qui a initié en 1993 la protection du patrimoine Architectural, urbain et paysager.

Constatant que de nombreux projets de construction massive trahissent la stratégie qui était jusque là de disséminer dans le tissu urbain de petites unités de logements sociaux.

Constatant qu’à Chaponval, pour faciliter un programme « Kauffman et Broad » on a écrit le droit après avoir défini le projet.

Considérant que le projet du 1 bis rue du Général de Gaulle bloqué par mes soins depuis 14 mois au motif qu’il ne respecte pas la réglementation de la ZPPAUP est composé d’un empilement anarchique de besoins exprimés mais mal analysés.

Remarquant encore que ce projet n’a fait l’objet d’aucune étude d’impact concernant la circulation et le stationnement en centre ville.

Notant que certaines réunions stratégiques concernant l’évolution de ces projets ont été organisées soit à mon insu soit á des horaires incompatibles avec mes activités.

Nonobstant toutes les autres analyses critiques, au sens positif du terme, que je pourrais développer sur l’urbanisation prévue du plateau et du Valhermeil.

Constatant aussi que dans un récent dossier d’infraction concernant des aménagements sur la place de la Mairie le Maire a tenté (sans succès) de me dessaisir du dossier pour m’empêcher de faire valoir l’état de droit.
Considérant qu’il ne peut y avoir sur un seul et même territoire deux états de droit.

Constatant que le Maire est plus motivé par l’action politique à tous les étages plutôt que par la définition noble et académique du mot politique

« Politique : gestion de Ia cité pour servir l’intérêt général de ses habitants »

Estimant que mon obligation de solidarité de gestion avec le Maire s’arrête là ou commence ma conscience

Considérant que le retrait de mes délégations n’a pas d’autre objectif, que de m’empêcher d’agir et de m’exprimer.

En conscience et en cohérence avec ce qui précède, à cet instant, et après 22 ans de mandat au service de mes concitoyens je me démets de mes fonctions de 1 er Adjoint au Maire.

Je remercie ici tous ceux, anonymes, ou encore acteurs représentants de la société civil, ou encore acteurs de la vie locale, qui après avoir appris la décision du Maire m’ont témoigné de leur sympathie et m’ont apporté leur soutien.

Christian Michard

L'Urbanisme en Danger à Auvers-sur-Oise ? -  voir en grand cette image
L’Urbanisme en Danger à Auvers-sur-Oise ?

{}

Télécharger le pdf

Christian MICHARD - L’urbanisme en danger à Auvers-sur-Oise ?

Voir en ligne : Auvers Sauvegarde du Village