L’Urbanisme en DANGER en 2011 à Auvers-sur-Oise - Christian Michard

L’Urbanisme en danger à Auvers-sur-Oise ? d’après les propos de Christian Michard élu à Auvers-sur-Oise - (95430)

L’URBANISME EN DANGER A AUVERS-SUR-OISE ?

L’URBANISME EN DANGER ?

SUITES DU CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 5 MAI 2011

EDITO

La semaine dernière, nous vous alertions sur le fait que le Maire d’Auvers avait retiré ses délégation à M. Christian Michard, et souhaitait reprendre la gestion de (’urbanisme de notre ville, au moment ou plusieurs projets sont à l’étude dans toute la ville. Nous vous proposions de vous rendre au Conseil Municipal pour pouvoir poser vos questions.

Lors de ce conseil, M. le Maire a confirmé le retrait de la délégation de M. Michard et a invoqué pour justifier cette décision une divergente de méthodes et des absences á certaines réunions, sans plus de précision. En outre, la traditionnelle séance de questions du public qui clôt le conseil municipal a été soigneusement évitée, privant ainsi les auversois qui s’étaient déplacés de poser les questions sur les conséquences de cette décision et de partager leurs inquiétudes.

Les déclarations qui ont été prononcées lors de ce conseil par trois conseillers de Vivre Auvers Ensemble sont rapportées dans ce bulletin d’information. Elles témoignent de leur volonté de rester au conseil municipal et de veiller à ce que les projets soient préparés en concertation dans le cadre du projet de ville, et apportent par leur excellence un surcroit de renommée à la ville, seule voie pour un développement harmonieux.

Beaucoup d’auversois ont assisté à ce conseil municipal et nous ont apporté leur soutien. Ils savent qu’ils peuvent compter sur notre vigilance. Nous les en remercions mais nous savons que sans doute cela ne suffira pas. Aussi, nous vous invitons à nous faire part de vos témoignages, de vos réactions et de vos idées en écrivant à :

http://auversauvegarduvillage.over-blog.com/

PS : On raconte que ces déclarations furent une surprise pour le Maire et certains conseillers. Notre Maire sait que bien des rencontres et discussions avec lui ou la présidente de groupe ont précédé cette crise.

La dernière eu lieu au début de la campagne pour les élections cantonales. Suite à nos propositions le Maire nous avait demandé de patienter le temps de sa campagne puis de nous retrouver après pour discuter d’une solution.
Sa réponse fut apportée sous la forme d’une lettre recommandée sanctionnant sans appel M.Christian Michard, sans discussion ni dialogue malgré plus de 22 années passées ensemble.

Nous pensons que le Maire a tout simplement sanctionné son 1 er adjoint pour être libre de passer en force plusieurs projets d’urbanisme et ainsi tenter de rester maître de la situation. Sachant que Plan Local d’Urbanisme est à écrire d’ici la fin du mandat, nous avons réagi.

Nous vous publions en toute transparence les déclarations du conseil municipal du 5 mai pour vous permettre de mesurer la grave crise que vit notre commune et sommes à votre écoute en tant que conseillers municipaux.

DÉCLARATION DE CHRISTIAN MICHARD

PREMIER ADJOINT AU MAIRE

En charge de (L’urbanisme et des travaux

Mesdames Messieurs, cher(e)s collègues,

Chers amis

Après avoir constaté que le retrait de mes délégations par le Maire intervient sans que celui-ci ne justifie d’une faute ou d’une erreur de ma part dans l’exercice de mes délégations, et sans aucun autre motif avoué.

Voici les conclusions que je tire du retrait de mes délégations.

Constatant que la politique actuelle menée par la majorité en matière d’urbanisme tourne délibérément le dos à la philosophie qui a initié en 1993 la protection du patrimoine Architectural, urbain et paysager.

Constatant que de nombreux projets de construction massive trahissent la stratégie qui était jusque là de disséminer dans le tissu urbain de petites unités de logements sociaux.

Constatant qu’à Chaponval, pour faciliter un programme « Kauffman et Broad » on a écrit le droit après avoir défini le projet.

Considérant que le projet du 1 bis rue du Général de Gaulle bloqué par mes soins depuis 14 mois au motif qu’il ne respecte pas la réglementation de la ZPPAUP est composé d’un empilement anarchique de besoins exprimés mais mal analysés.

Remarquant encore que ce projet n’a fait l’objet d’aucune étude d’impact concernant la circulation et le stationnement en centre ville.

Notant que certaines réunions stratégiques concernant l’évolution de ces projets ont été organisées soit à mon insu soit à des horaires incompatibles avec mes activités.

Nonobstant toutes les autres analyses critiques, au sens positif du terme, que je pourrais développer sur l’urbanisation prévue du plateau et du Valhermeil.

Constatant aussi que dans un récent dossier d’infraction concernant des aménagements sur la place de la Mairie le Maire a tenté (sans succès) de me dessaisir du dossier pour m’empêcher de faire valoir l’état de droit.

Considérant qu’il ne peut y avoir sur un seul et même territoire deux états de droit.

Constatant que le Maire est plus motivé par l’action politique à tous les étages plutôt que par la définition noble et académique du mot politique

« Politique : gestion de la cité pour servir l’intérêt général de ses habitants »

Estimant que mon obligation de solidarité de gestion avec le Maire s’arrête là ou commence ma conscience

Considérant que le retrait de mes délégations n’a pas d’autre objectif, que de m’empêcher d’agir et de m’exprimer.

En conscience et en cohérence avec ce qui précède, à cet instant, et après 22 ans de mandat au service de mes concitoyens je me démets de mes fonctions de 1er Adjoint au Maire.

Je remercie ici tous ceux, anonymes, ou encore acteurs représentants de la société civil, ou encore acteurs de la vie locale, qui après avoir appris la décision du Maire m’ont témoigné de leur sympathie et m’ont apporté leur soutien.

Christian Michard

L'Urbanisme en Danger à Auvers-sur-Oise ? -  voir en grand cette image
L’Urbanisme en Danger à Auvers-sur-Oise ?

{}

Télécharger le pdf

L’Urbanisme en danger à Auvers-sur-Oise ?